Quelle collation prévoir pour une petite randonnée ?

Posté par le Mar 18, 2018 dans conseils | 0 commentaires

Lorsque l’on part pour une petite randonnée d’une journée, il n’est pas nécessaire de faire le plein. Pour autant, il ne faut pas non plus mettre de côté l’essentiel, c’est-à-dire votre nourriture. Dans le cadre d’une randonnée courte mais exigeante, la collation de l’après-midi est aussi importante que le déjeuner. Voici ce que vous devez savoir pour bien composer votre goûter.

Besoins nutritionnels comblés par le goûter

Après avoir marché pendant longtemps, le corps a besoin de sucres, de vitamines et surtout de beaucoup d’eau pour avoir l’énergie nécessaire. En effet, sans pause, il est tout à fait possible de finir une randonnée mais votre corps sera plus faible et vous pourrez donc plus facilement vous blesser, surtout si vous n’avez pas l’habitude.

Pour un apport énergétique de bonne qualité après vos efforts, il faut que votre collation soit composée d’au moins deux composantes de groupes d’aliments différents parmi cette liste :

  • Produits laitiers
  • Fruits
  • Produits céréaliers
  • Produits sucrés

Faites attention aux denrées que vous choisirez : produits sucrés ne signifie pas « bombe sucrée ». Evitez donc de partir avec une bouteille de coca et des viennoiseries par exemple, car il s’agit d’aliments à ne consommer qu’une fois par semaine de par leur trop haute teneur en sucres.

Sur le même principe, il peut également être intéressant de choisir des aliments issus de l’agriculture raisonnée ou biologique, afin d’offrir un goûter bio et donc plus sain à votre corps.

Que faire des régimes « sans » ?

Pour proposer un goûter sain et équilibré à tout le monde, encore faut-il qu’il soit bien adapté aux régimes de chacun. Ainsi, privilégier les produits laitiers et céréaliers ne plaira pas à une personne intolérante au lactose ou au gluten. Heureusement, il existe des parades bonnes à connaître pour satisfaire même les plus allergiques.

A noter, une alimentation sans gluten est sans doute celle qui pourra causer le plus de problème lors d’une randonnée, tant cette molécule se cache partout. Il est donc recommandé de préparer vous-même un gâteau aux fruits, par exemple un clafoutis, en utilisant des farines spéciales et en remplaçant le lactose par des alternatives. Par exemple, le beurre peut être remplacé par de la compote de pomme et le lait par une boisson végétale. Nous ne recommandons pas de remplacer le beurre par de la banane, car il s’avère que cette dernière est un allergène plutôt répandu. Vous obtiendrez ainsi un gâteau parfait pour le goûter, à accompagner d’un petit thé ou d’un café.

Sinon, vous pouvez également emporter un peu de chaque pour que chacun y trouve son compte : l’intolérant au lactose ne touchera pas aux yaourts, et l’intolérant au gluten ne touchera pas aux barres de céréales. Cependant, il est tout de même conseillé de ne pas emporter de produits transformés industriels, car ces derniers sont souvent enrichis en lactose et contiennent du gluten.

En réfléchissant bien à ces quelques données, vous pourrez proposer un goûter bio, sain et revigorant à toute votre troupe !

Lire Plus

La randonnée, un véritable partenaire santé

Posté par le Fév 20, 2018 dans conseils | 0 commentaires

randonnee-pratique-sport-bienfaits-sante

A la montagne ou à la campagne, la randonnée est une activité physique très populaire auprès des Français. Jeunes, retraités, vacanciers, randonneurs passionnés… tous sillonnent les sentiers de l’Hexagone en profitant du grand air. Idéale pour se dépenser et garder la forme, la pratique de la randonnée est très bénéfique pour l’organisme et la santé. Voici ses bienfaits !

Se libérer et déconnecter

Au sein d’un environnement naturel, la sensation de bien-être est décuplée, bien plus que lors d’une flânerie en centre-ville. Les effets positifs de la nature sur le mental sont indéniables avec une sensation de bien-être général. Marcher au contact de la nature impacte directement la partie du cerveau liée à l’humeur. Adieu tristesse, anxiété et dépression, bonjour sérénité et optimisme !

Partir en voyage randonnée, c’est aussi se couper du monde et vraiment déconnecter. Les écrans, téléphones et nouvelles technologies sur-sollicitent notre attention. Randonner c’est ralentir le flux d’informations continu qui nous épuise pour évacuer la fatigue mentale en douceur.

Booster les capacités du cerveau

De nombreuses études ont démontré que le contact de la nature accroit de 50% les capacités de performance et de créativité. Le contact avec les nouvelles technologies peut altérer ces aptitudes avec une meilleure mémoire et des fonctions cognitives restaurées.

S’il y a bien une chose que vous pouvez consommer sans limite ni danger, c’est le contact régulier avec la nature. Vous constaterez rapidement des améliorations sur votre mémoire et votre concentration.

Améliorer sa condition physique

Pratiquer la randonnée demande une prise d’appui conséquente qui permet d’accroitre la densité musculaire. A la longue, la randonnée renforce la structure osseuse et sculpte les jambes. En effet, la randonnée est une activité sportive qui travaille les muscles en profondeur et entretient l’équilibre.

Prévenir les maladies cardio-vasculaires

Une pratique régulière de la randonnée dans les Alpes, en Auvergne, entre les îles bretonnes ou dans le cadre de tout autre site naturel est accessible à tout âge et tout niveau d’endurance.

Les activités de plein air de ce type ont plusieurs avantages sur la santé globale :

  • Réduction des risques d’AVC ;
  • Réduction des maladies cardio-vasculaires ;
  • Diminution des risques de diabète ;
  • Régulation de la tension artérielle ;
  • Baisse des risques d’obésité ;
  • Réduction des chances de rémission dans les maladies graves (le cancer par exemple).
Lire Plus

Sac ou valise : lequel choisir ?

Posté par le Fév 10, 2018 dans équipement | 0 commentaires

Que vous partiez en vacances à la montagne, à la mer, ou encore en voyage d’affaires à l’étranger, il est important de bien choisir le bagage que vous emporterez avec vous. Certains éléments sont à prendre en compte pour décider s’il est préférable de s’équiper d’une valise ou d’un sac à dos.

Pourquoi choisir un sac à dos ?

Le choix d’un sac à dos peut être avantageux dans certaines situations. Par exemple, si vous voulez prendre des photos au cours de votre voyage, il serait pratique d’avoir les mains libres. Le sac à dos rend certains déplacements plus faciles en vous permettant de courir ou de monter facilement des escaliers. Qui plus est, la surface du sol ne vous posera pas de problème (boue, graviers…). Les sacs à dos sont souvent structurés de manière à ce que vous puissiez ranger vos affaires dans diverses poches et compartiments, ce qui permet de mieux s’organiser. Aussi, leur composition moins rigide les rend plus pratiques dans les transports, étant donné qu’ils prennent généralement moins de place que les valises. Le sac à dos est également plus léger, ce qui réduit votre risque de payer des frais supplémentaires pour votre bagage en prenant l’avion. Si le poids est un critère important pour vous, vous pouvez aussi opter pour un sac de voyage pas cher.

Pourquoi choisir une valise ?

Acheter une valise pas chère

peut être plus intéressant que d’acquérir un sac à dos dans certains cas. Pour commencer, l’ouverture de la valise sur toute la longueur, en la posant à plat, est très pratique si l’on souhaite récupérer des affaires qui sont dedans sans trop d’encombres. Vos objets fragiles et vos vêtements seront maintenus plus facilement dans un bon état s’ils sont bien rangés dans une valise. Souvent, on y trouve également plus d’espace pour pouvoir ramener des souvenirs accumulés lors d’un voyage. Si la valise dispose de roulettes, il sera plus facile de la transporter sur des surfaces plates qu’un sac à dos, n’ajoutant aucun poids à votre corps et évitant les douleurs en cas de surcharge. Que vous achetiez une valise Samsonite à petit prix ou que vous préfériez une autre marque, c’est aussi le type de bagage à préférer si vous partez en voyage d’affaires ou dans des hôtels de luxe.

Lire Plus

Les plus beaux gîtes pour vos vacances randonnées

Posté par le Déc 19, 2017 dans circuits et itinéraires | 0 commentaires

Et si vous combiniez randonnées et découverte des plus beaux gîtes de France ? Insolite ou écoresponsable : voici deux adresses à retenir pour vos prochaines vacances, et dont vous pouvez vous inspirer à la maison !

Hautes Alpes : La Grange

grange-ecogite-ptovencal

L’éco-gîte provençal « La Grange » à Ribeyret

Située dans le hameau de Ribeyret, dans les Baronnies provençales, La Grange est un gîte engagé dans une démarche environnementale : chauffage au bois, récupération de l’eau de pluie… Avec son architecture en bois et sa terrasse offrant une vue panoramique et un spot privilégié pour observer la faune locale, il se fond parfaitement dans un sublime paysage.

gite-provencal-pierre

Le bois et la pierre apparente donnent une ambiance chaleureuse à un intérieur à la déco soignée. Les meubles chinés et détournés se mélangent à des pièces plus modernes. Un style cosy que l’on adopterait bien chez soi ! Pour cela, on joue à son tour la carte de la récup’ et on met en scène les matières naturelles, comme le bois brut. Et on évite à tout prix de se laisser envahir par le désordre, en misant sur des rangements discrets, mais efficaces : meubles à chaussures, rangement sous les escaliers…

Finistère : La Carri’Air

cabanes-lumin-air

Située au cœur d’une ancienne carrière de pierres, la Carri’Air est composée de 3 lodges : la Cachoti’Air, perchée en hauteur dans la végétation, la Vision’Air, qui plonge sur la falaise, et la Lumin’Air, qui offre une vue imprenable.

Mais la configuration de ce gîte insolite n’est pas son seul atout. Baignée par une lumière naturelle, la décoration mêle adroitement pièces vintage customisées en couleurs pimpantes, influence scandinave et romantisme. On craque pour les chambres particulièrement bien habillées : amoncellement de coussins, linge de lit et murs se parent de couleurs pleines de gaieté.

Un sublime déploiement de couleurs que l’on peut aussi adopter à la maison et qui se prête à toutes les configurations : du lit superposé pour enfant au lit mezzanine 140×190 !

Lire Plus

Equipement : comment choisir un sous-vêtement thermique ?

Posté par le Oct 4, 2017 dans conseils, équipement | 0 commentaires

Trop souvent négligée car non visible, le choix de la première couche de vêtement est pourtant essentiel lorsque l’on part en randonnée ou en expédition montagne. Dans le fameux triptyque des 3 couches, le choix du sous vêtement thermique (la première couche) est comparable aux fondations d’une maison : on ne les voit pas mais leur qualité est déterminante pour l’ensemble de la construction. Alors pour vous aider, retrouvez nos quelques conseils pour choisir au mieux votre sous-vêtement de randonnée.

Que signifie « première couche » ?

boxer-coton-homme

Boxers pour homme en coton et élasthanne

La première couche est en général conçue pour être portée à même la peau. Elle doit vous garder au chaud et au sec, que ce soit pour une randonnée familiale ou pour une expédition dans le Grand Nord. Pour cela, votre sous-vêtement – qu’il s’agisse d’un shorty sport pour homme en microfibre ou d’un boxer pour homme en coton stretch – devra être moulant et ajusté pour pouvoir évacuer votre transpiration vers l’extérieur tout en contenant la chaleur près de votre corps.

L’anatomie de votre sous-vêtement sera essentielle et déterminante dans l’efficacité du confort recherché. La première couche idéale est celle qui ne sent pas mauvais après l’effort, reste sèche tout en évacuant votre transpiration, et garde la chaleur de votre corps.

Quelles matières choisir pour ses sous-vêtements de randonnée ?

Plusieurs techniques sont aujourd’hui utilisées par les fabricants de vêtements sportifs, mais à l’origine, le choix se faisait essentiellement entre une fibre naturelle (laine de mérinos, coton, etc.) et les fibres synthétiques. Aujourd’hui, la technologie a fait beaucoup de progrès et permet de fabriquer des sous-vêtements thermiques en mixant du naturel et du synthétique pour en tirer leurs avantages respectifs. On retrouve ainsi au rayon sous-vêtements spécialement randonnée :

  • La laine : elle présente de sérieux atouts comme la chaleur, la légèreté et le confort global. Elle a toutefois aussi quelques inconvénients : son prix peut parfois être prohibitif et elle est plus longue à sécher. De même, c’est une matière fragile qui s’use vite et qui est sensible au moindre accroc ;
  • Le polyamide, le polyester, l’élasthanne etc. : ces fibres synthétiques ont un coût plus faible que la laine, mais aussi une très grande capacité à sécher très vite. Elles ont de plus une très forte résistance à l’usure et aux frottements dans le temps. Néanmoins, elles retiennent fortement les odeurs et pèsent plus lourd que la laine.

Il n’est donc pas toujours simple de choisir entre les fibres naturelles et les synthétiques. Aussi, il existe d’autres critères à prendre en compte pour faire son choix.

Quelles critères prendre en compte dans le choix d’un sous-vêtement de randonnée ?

boxer-homme-sport

Boxers homme en microfibre

Il existe enfin quelques critères à prendre en compte pour vous aider dans votre choix du sous-vêtement thermique idéal :

  • l’élasticité du produit, pour le confort et aussi parce que le corps change au fil des saisons ;
  • l’absence de coutures marquées, pour éviter les frottements et les irritations au bout de quelques heures ;
  • une évacuation de la transpiration optimale, pour éviter la sensation d’être trempé ;
  • la facilité d’entretien ;
  • la finesse du matériau.

Le mieux reste encore de tester les diverses matières dans des conditions thermiques différentes, en variant les activités. En effet, certains produits seront plus adaptés aux grands froids, et d’autres aux températures plus douces.

 

Lire Plus

Zoom sur le ski de randonnée

Posté par le Sep 28, 2017 dans conseils, équipement | 0 commentaires

Depuis quelques années, le ski de randonnée a le vent en poupe et rencontre un franc succès avec un nombre croissant d’adeptes. Cette pratique vous permettra de sortir des sentiers battus afin d’apprécier la nature et les magnifiques paysages que la montagne a à offrir, tout en profitant de la bonne neige fraîche à la descente. Gare toutefois aux excès de confiance : aussi grisant et plaisant que soit le ski de randonnée, il comporte également un certain nombre de risques à prendre en considération. Explications.

Ski de randonnée : définition

ski-randonnée-montagneLe ski de randonnée

, mais qu’est-ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’une randonnée, skis aux pieds ! Le skieur de randonnée parcourt ainsi les mêmes itinéraires que le randonneur pédestre ou que l’alpiniste parcourt l’été, mais en hiver. Il évolue en pleine montagne, à l’écart des stations de ski, et donc forcément hors piste.

Cette activité s’avère donc particulièrement sportive et nécessite globalement une bonne condition physique et une bonne connaissance de la montagne.

Le matériel de ski de randonnée

ski-randonnée-adret

Skis de randonnée Adret XL – en vente sur www.zagskis.com

L’équipement requis pour le ski de randonnée est bien évidemment différent de celui pour le ski alpin :

  • les skis sont spécialement conçus pour cette activité et sont particulièrement légers, de manière à faciliter l’ascension ;
  • les fixations sont également bien spécifiques puisqu’elles permettent au randonneur de libérer ses talons à la montée et d’avoir les pieds entièrement fixés à la descente ;
  • les chaussures sont plus légères qu’en ski alpin afin de pouvoir effectuer les mouvements plus aisément.

D’autres éléments sont également essentiels à la pratique du ski de randonnée :

  • les peaux : éléments indispensables, elles évitent au randonneur de glisser et donc de redescendre durant la montée ;
  • les bâtons télescopiques, etc.

Côté vêtements, il est recommandé d’opter pour des sous-vêtements techniques afin de permettre l’évacuation de la transpiration, tout en gardant le corps bien au chaud. Une seconde couche, constituée d’une polaire pour l’apport de chaleur, puis d’une doudoune ou d’une veste dite imper-respirante termineront la tenue du parfait skieur de randonnée.

La sécurité en ski de randonnée

Que l’on décide de pratiquer du ski de randonnée ou du ski freerando (moins de montée et plus de descente), on ne badine pas avec la sécurité ! Il est donc absolument indispensable de partir équipé :

  • d’un DVA (détecteur de victimes d’avalanches) ;
  • d’une pelle ;
  • d’une sonde.

Attention, tout skieur hors piste doit savoir s’en servir et pour cela, s’être entraîné. Pour information, des formations existent, notamment dans les clubs alpins français.

Pour débuter, il paraît indispensable de faire appel à un guide de montagne ou à un moniteur. De même, il est impératif de se renseigner au préalable sur les conditions météo et les risques d’avalanches avant de partir.

Lire Plus

Préparer une rando avec son chien : nos conseils

Posté par le Déc 29, 2016 dans conseils | 0 commentaires

Vous avez décidé de vous lancer et de partir en randonnée avec votre chien ? Bonne idée ! À condition, bien sûr, de ne pas faire l’impasse sur une étape primordiale : la préparation !

Nos conseils pour préparer une randonnée avec son chien

Nos conseils pour préparer une randonnée avec son chien

Rendez-vous chez le vétérinaire

La première étape de la préparation de votre chien commence chez le vétérinaire. Exposez-lui votre projet : le vétérinaire sera ainsi mieux à même de vous conseiller sur le type de randonnée le mieux adapté à votre animal. Pensez à lui indiquer le type de croquettes que vous donnez quotidiennement à votre chien. Il est en effet possible que vous ayez à changer ses croquettes pour chien, afin que sa nourriture soit en phase avec les efforts qu’il aura à fournir.

Votre vétérinaire procédera enfin à un examen médical complet, pour s’assurer que votre chien sera capable de vous suivre. Votre animal souffre d’arthrose ? Cela ne l’empêche pas de randonner. Un traitement tel que le locox peut le soulager. Il vous suffira donc de choisir un itinéraire plus accessible, et d’éviter de faire faire des efforts supplémentaires à votre animal lorsqu’il traverse une période de crise.

Entraîner votre chien

Votre animal est plein de vitalité ? Ce n’est pas une raison pour partir en randonnée sans préavis, en particulier si vous visez des itinéraires en montagne. Prenez le temps d’initier votre animal à la randonnée en douceur. Proposez-lui des balades en variant les durées, mais aussi le terrain et l’altitude.

Mettez ces sorties à profit pour prendre le temps d’observer le comportement de votre animal, afin d’apprendre à décrypter les signes de fatigue ou d’éventuelles hypoglycémies, afin que vous puissiez réagir efficacement en lui donnant par exemple des croquettes Proplan ou autres, adaptées à ce type d’effort afin de pouvoir rapidement le restaurer.

Quoiqu’il arrive, ne poussez jamais votre chien au-delà de ses limites, sous peine de le mettre en danger. Profitez-en pour tester aussi le tempérament et l’obéissance de votre chien. S’il a tendance à partir aux trousses d’un animal sauvage, il sera par exemple judicieux de prévoir une laisse pour éviter tout accident en montagne. Enfin, pensez à inspecter les coussinets de votre chien après chaque sortie pour qu’aucune blessure ne vienne s’infecter par la suite !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lire Plus