Arthrose : quelles précautions prendre pour randonner ?

Posté par le Oct 15, 2018 dans conseils | 0 commentaires

L’arthrose est une pathologie chronique qui résulte d’une altération prématurée des cartilages articulaires. À un stade avancé, cette maladie dégénérative peut impacter certains mouvements, notamment lorsque sont touchées de grosses structures articulaires, telles que la hanche ou le genou. Si l’activité physique est recommandée, elle est soumise à quelques précautions.

Les bienfaits de la randonnée en cas d'arthrose du genou

L’activité physique : indispensable en cas d’arthrose ?

Ce n’est pas parce que l’on souffre d’arthrose que l’on doit arrêter de bouger ! Bien au contraire, tous les spécialistes de cette pathologie articulaire recommandent vivement à leurs patients de poursuivre une activité physique régulière.

Pour comprendre le caractère indispensable d’une pratique sportive et savoir comment se soigner en cas d’arthrose, il faut connaître les mécanismes de cette maladie. En effet, il s’agit d’une affection dégénérative qui touche les cartilages de certaines articulations. Or, ces structures spécifiques ont pour mission, entre autres, d’assurer la mobilité des articulations de notre corps. Pour préserver une certaine souplesse, il faut donc continuer à mobiliser l’articulation lésée.

D’ailleurs, l’activité physique constitue un axe thérapeutique essentiel dans le traitement de la gonarthrose, de l’arthrose du pied ou de toutes les autres formes arthrosiques.

La randonnée permet-elle de lutter contre l’arthrose ?

Attention, on ne pratiquera pas la même activité physique si l’on souffre de lombarthrose, d’omarthrose ou encore d’arthrose du poignet. De même, les exercices recommandés en cas d’arthrose du genou sont différents de ceux à réaliser pour l’arthrose cervicale.

Le choix de la pratique physique revêt une importance particulière, car cette dernière doit prendre en compte de nombreux paramètres : état général du patient, stade d’évolution de la maladie, structure articulaire affectée… En cela, la randonnée constitue l’une des activités le plus souvent recommandée par le corps médical. En plus de faire sortir le patient de chez lui, la marche est une pratique assez douce qui mobilise les muscles et les articulations sans les brutaliser.

Néanmoins, il est impératif d’adapter son effort en fonction de ses capacités et d’obtenir au préalable l’avis de son médecin. Les symptômes de la coxarthrose n’étant, par exemple, pas identiques à ceux de la gonarthrose, chaque patient doit faire l’objet d’un entraînement physique individualisé.

Bien s’équiper avant de partir en randonnée

Une fois que votre médecin vous aura donné son aval pour pratiquer la randonnée, il vous faudra sélectionner le bon équipement. En effet, même si la marche à pied est recommandée en cas d’arthrose, il faut veiller à accompagner son corps pour ne pas le brusquer.

Dans un premier temps, munissez-vous d’une bonne paire de chaussures de marche. Celles-ci doivent offrir un bon maintien au niveau de la cheville. Il est également essentiel que la semelle apporte un bon amorti, pour absorber les chocs répétés sur le sol et préserver les articulations.

Des bâtons de randonnée peuvent également s’avérer d’une grande aide. Là encore, l’objectif est d’alléger la charge qui pèse sur les articulations et de réduire les impacts. Ils permettent également de moins se fatiguer et offrent une meilleure stabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *